Actualité, Coulisses de la langue

Un mot, puis deux, puis trois…

© michael lorenzo | stock.xchng

Magic Alice m’a fait part de son intérêt à propos de la façon dont j’écris.

J’avoue que je ne me suis jamais demandé quel est mon processus d’écriture, c’est devenu, avec les années, un réflexe, c’est aussi naturel que de porter la nourriture à sa bouche.

Je n’établis pas de planning, peut-être le devrais-je, car certains jours je n’écris pas grand-chose. Il faut bien dire que travailler chez soi avec des enfants en bas âge n’est guère aisé. Résultat : mon rythme d’écriture est plutôt chaotique. J’espère que cela changera le jour où ils seront tous les deux scolarisés.

J’ai l’impression de fonctionner par périodes : dans un premier temps, l’inspiration est galopante, je peux accumuler les pages (et là, pas question de me déranger, même si je me sens coupable et très mère indigne) et dans un second temps, la source se tarit, je doute de tout, je suis incapable d’aligner trois phrases. Je laisse alors l’ouvrage de côté et je me concentre sur des textes courts. C’est cyclique.

Je peux écrire à peu près n’importe où, si l’inspiration est présente. Il m’est arrivé d’écrire lors d’une soirée bruyante. Je possède cette faculté de m’immerger totalement dans mes pensées et de ne percevoir les bruits ambiants qu’à travers une espèce de filtre auditif. Je préfère écrire le soir – je ne suis pas, mais vraiment pas matinale (comprendre : je suis levée mais pas pour me plonger dans l’écriture).

Je n’ai aucun problème pour suivre le fil entre mes différents projets, je me contente de relire en diagonale ce que j’ai déjà écrit (je lis très vite) ou, et c’est une nouveauté pour moi, de consulter mon carnet. Car je note des idées, j’établis des fiches pour mes personnages dans un calepin spécialement acheté pour ça.

© Olivia Billington

Un carnet rouge orné de fleurs blanches et d’un papillon doré, probablement très kitsch mais dont je suis complètement folle. J’y consigne également des descriptions de vêtements portés par des personnes réelles, croisées au shopping center, au parc, afin d’habiller mes personnages (un peu à la manière d’un sims).

Côté pratique, j’écris un premier jet à l’ordinateur. Impression, relecture, corrections au stylo : j’aime le contact du papier, la pointe du stylo qui gratte sur la feuille, les mots barrés, les petits dessins griffonnés dans les marges, je peux ainsi voir que le récit avance, se construit petit à petit. Et je recommence le processus. Avant, corriger était ardu pour moi, j’avais tendance à esquiver. Maintenant, j’aime ce travail, j’apprécie de travailler sur la musicalité du texte, je relis des passages à haute voix. Je fais également des recherches, pour Elle, une autre, j’ai été en contact avec un Inspecteur Principal de Police. Pour la suite, je me suis renseignée auprès d’un détective privé. Pour L’étreinte des vagues, je me documente sur les sirènes.

J’espère que cet article n’est pas trop confus, j’espère avoir répondu aux interrogations de Magic Alice. Et, oh, je crois que je vais te décevoir… A ta question Et très important, est-ce que tu bois du thé en écrivant ???, ma réponse est : non. Lorsque je suis plongée dans l’écriture, je ne mange pas, je ne bois pas, même si c’est l’heure du repas. Un aparté sur le thé : j’en bois, oui, mais par périodes, je peux en ingurgiter des litres pendant un mois (miam le citron-gingembre) et puis plus rien durant des semaines. Et c’est là que je constate que je fonctionne ‘par périodes’ pour pas mal de choses – c’est grave, docteur ?

Si vous avez des questions, vous pouvez toujours les poser…

Publicités

25 thoughts on “Un mot, puis deux, puis trois…”

  1. Pas de petit 3° en vue pour t’occuper quand ils seront tous le s2 à l’école? lol ok je sors!
    Et c’est ton tempérament de fonctionner par période.. Mais j’admire le fait de poursuivre plusieurs projets en même temps!

  2. Un bon nombre de points communs : mis à part que mon petit carnet est énorme et loin d’être aussi bien rangé. En fait, j’écris dans tous les sens, toutes les positions. Si l’idée est là, il faut la noter ! Des bouts de papier volent à travers lui et lorsque je reclasse tout cela, c’est pour mieux tout re-mélanger.
    lol
    Et deux différences fondamentales : j’aime écrire le soir, mais je n’aime pas me lever tard. 😉 Et je bois (de l’eau- nan mais oh!)) lorsque j’écris.

    1. En fait, là, je n’ai montré que mon joli carnet dans lequel tout est bien écrit. 😆 J’ai d’autres carnets, que je jette après usage et qui, eux, sont dans un état… j’y écris n’importe comment, dans tous les sens, comme toi et il m’arrive de ne pas réussir à me relire.
      Qu’entends-tu par tard ? 😆 Je suis réveillée par les petits (bien matinaux) mais j’ai du mal à fonctionner le matin (je préfère faire le ménage).
      Ecrire te donne soif ?

  3. Bonjour Olivia,
    Merci de nous conter le dessous des cartes, les tiennes, bien que j’adore écrire au milieu du bruit, mais parfois le silence s’impose… Le thé, un rituel du matin et à 5h…
    Bonne journée
    @mitié

  4. Je me retrouve un peu en toi…à une époque où j’avais moins de contraintes quotidiennes infranchissables ! Depuis qu’elles sont là, je continue d’écrire partout, dans des cahiers ou des carnets et quand je vois que ça déborde, je tape… mais toujours le passage du stylo avant ! Pour l’heure, plutôt le soir comme toi ce qui ne m’empêche pas d’être matinale (6h7h), mais là je suis moins productive…pour l’écriture !!^^Quoique, il m’est souvent arrivé d’être inspirée au réveil et d’écrire avant même d’avoir bu un café !! Pour dire…

    1. Je suis réveillée à 6h (merci bébé chouchou), mais incapable de me lever et certainement pas productive pour l’écriture.
      C’est vrai que parfois, une illumination en-dehors des heures 😉 peut se produire…

  5. Quand mon fils était bébé puis plus grand, ça ne m’a jamais gêné pour écrire, c’est maintenant où le temps libre ne l’est plus vraiment,qu’il faut « gérer » (quel mot horrible), tout planifier et ça, ça me bloque plus que le manque de sommeil ou l’horaire en lui-même !! La GESTION du temps !! beurk…

    1. Je n’aime pas non plus planifier l’écriture.
      Avec un enfant, ça va, mais avec les deux que je ne peux pas laisser ensemble ‘seuls’ plus d’une minute, c’est quasi mission impossible. 😆

  6. Ah ouf, tu me rassures ! 🙂
    Tard = au-delà de 9 heures/9h30 et encore le dimanche !
    Et oui, écrire me donne soif. Plus je suis impliquée dans mon écriture, plus je bois ! Comme si un feu intérieur me dévorait ! lol

    1. 😆 9h = grasse matinée ici !
      Je précisais ne pas être matinale car je sais que certains préfèrent écrire vers 5h du matin, alors que tout le monde dort encore, ce dont je suis tout bonnement incapable. 😉
      Une soif intérieure jamais étanchée, alors…

  7. j’aime vous lire
    je constate que, pour chacun(e)il s’agit de pulsions.
    j’aime aussi, le soir, mais périodes stériles (longue)

  8. Je ne sais si je peux te rassurer pas dans l’écriture car je n’écris, mais j’ai 2 ados donc pas de jeunes enfants en bas age, et je suis pourtant très chaotique dans mon organisation,il y a toujours à faire ailleurs, et je ne fais pas toujours ce que je voudrais pour moi.
    En tout cas ce que tu fais, tu le fais (écris) bien.

  9. C’est vrai que c’est intéressant de savoir comment les écrivains mettent en place leurs journées d’écriture. Mais je me doute que pour certains auteurs, cela peut-être différent chaque jour alors que pour d’autres, ils ont besoin de rituels.

  10. Merci pour cet article Olivia !
    Je me posais la question de ton organisation car il n’est pas simple de gérer différents projets d’écriture en plus d’une vie quotidienne bien remplie !
    Et se souvenir des dates, des actions, des souvenirs, des caractéristiques des personnages, cela n’est pas toujours évident. La solution du petit (hum^^) carnet est quand même pratique.

    J’aime également connaître les petites habitudes liées au processus d’écriture ! Je trouve que cela participe du charme de l’écrivain.

    Et puis pour le thé, pas de déception, c’est mon fantasme, pas le tien 😉 D’ailleurs en parlant de fantasme, j’écris un article sur les scènes de sexe…c’est un appel du pied suite à la publication des résultats du sondage !!

    1. De rien, avec plaisir ! C’est vrai que ce carnet est utile, dernièrement, je n’arrivais pas à me souvenir de la couleur des yeux de Michaela. 🙂
      Tiens, tiens, je suis curieuse de lire ton article, tu as piqué ma curiosité ! 😉

  11. « La musicalité du texte », c’est tout à fait toi. 😀 C’est difficile d’avoir un rythme soutenu tout au long de l’année. 😉 Mieux vaut attendre l’inspiration, quand ça sort tout seul, généralement ça rend bien. 😀 En tout cas, ton merveilleux talent n’est plus à prouver. 😀

Prenez votre plume...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s