Actualité

Bientôt bouclé !

© Rae Grimm | stock.xchng

Je me rends compte que le dernier article à propos de L’étreinte des vagues date d’il y a deux mois exactement. Il est donc temps de vous en reparler.
Suite à certains évènements dans ma vie privée, j’ai en quelque sorte mis l’écriture entre parenthèses (vous aurez d’ailleurs constaté le ralentissement sur ce blog).

J’ai néanmoins eu le courage de me lancer dans la première relecture, même si – et je le déplore – pas de façon assez consciencieuse à mon goût. J’ai donc pris un peu de retard par rapport à mon planning (mais quel planning ? celui dans ma tête). Qu’à cela ne tienne, j’ai décidé de confier ce roman à deux bêta-lecteurs en même temps plutôt que l’un après l’autre comme initialement prévu. L’une principalement pour la forme, l’autre pour le fond et la forme. La première, linguiste de formation, a déjà lu Un chemin. Ou plus… et j’avais été ravie de cette collaboration, j’attends donc ses remarques avec impatience. Le second, (apprenti) écrivain, a l’expérience de la rédaction d’un roman et, puisque c’est un homme, me dira si mes personnages masculins et leurs réactions sont crédibles. Ses commentaires à propos des deux premiers chapitres me confortent dans mon opinion (et certains m’ont bien fait rire) : j’ai bien fait de lui soumettre ce roman.

Mon but, et je m’y tiendrai cette fois : il sera terminé d’ici la fin de l’année, peut-être même d’ici la fin du mois !

Publicités

36 thoughts on “Bientôt bouclé !”

  1. Bon courage pour gérer tes « évènements privés » et pour l’avancement dans ton livre, ce doit être un travail de longue haleine mais je suis sûre que cela doit être un très beau moment quand on tient le livre achevé dans ses mains 🙂

  2. Coucou Olivia,
    Bien loin de ce monde de la réalisation d’un livre, ce travail me fascine, je l’avoue bien simplement et bien sincèrement.
    Mais, en allant en arrière sur ton blog, je découvre que tu as déjà une grande expérience dans ce domaine.
    L’histoire d’un livre, (il me semble) c’est comme celle d’un enfantement. Chaque étape est essentielle.
    L’écriture est terminée et la suite doit être un peu le parcours du combattant. Mais quel bonheur de voir son oeuvre éditée…
    Bon courage pour ta vie personnelle et pour la finalisation de ton « Etreinte des vagues ». Je suivrai avec grand intérêt cette nouvelle naissance.
    Bises de Lyon

  3. plein de cou rage pour tout…
    et la fin du mois approche, donc bonne collaboration avec les bêta-lecteurs
    (ce mot me fait toujours sourire)
    bonne fin de dimanche à vous

  4. Dur dur… Tu devrais faire comme moi : trois plannings !
    – Le planning idéal : celui que tu suivrais si t’étais sérieuse, célibataire et sans enfant, jamais malade ni sujette à des crises dépressives (en gros, celui qui te fait culpabiliser un max)
    – Le planning réaliste : Celui que tu veux suivre parce qu’il ne faut pas chômer et qu’écrire c’est un métier quotidien, mais qui prend bien en compte le fait que ton homme bosse à la maison, que tes enfants ne doivent pas être laissés à l’abandon et que tu as promis à ta copine d’aller au ciné avec elle ce soir.
    et enfin, le dernier :
    – Le planning quotidien : pas celui qui te dit ce que tu fais dans la journée, non, celui que tu REFAIS tous les jours pour t’ajuster à tes retards, tes déprimes, tes envies et surtout pour essayer de rattraper le planning réaliste qui ne l’était pas du tout, vu que : tu as des enfants, un homme qui bosse à la maison, une copine qui annule mais reprogramme un autre jour… et qu’en plus t’as oublié qu’il fallait aussi manger et dormir (se laver est accessoire et se case entre le change de couche de BB3 et la consolation de BB2 qui s’est pris le coussin à colère de BB1 sur la tête…)
    Bon courage à toi et j’ai hâte de lire ça ! 🙂

  5. Bonjour Olivia,
    bon courage pour tout, pas facile de gérer dans ces situations. Lever un peu le pied ne fait pas de mal.
    Bonne continuation et fin de journée
    @mitié
    Bonne

  6. Hello !! Je t’envie de réussir à maintenir des objectifs au niveau littéraire ! Pour ma part, les 50 premières pages du tome 2 sont en chantier depuis… 13 mois maintenant ! Je n’en reviens pas comme le temps passe vite… Comment tu fais ??? 🙂

  7. J’adore les plannings de Paumadou ! C’est tout à fait ça et je n’ai pas de bébés numérotés… La volonté ne suffit pas parfois, fonce quand tu te sens inspirée et tiens toi juste à ça, un par jour, c’est ça hein ??? Et c’est déjà pas mal… Quand je n’arrive pas à lire, j’écris, donc je me dis que tout n’est pas perdu non plus… Le contexte familial a aussi son importance et ce n’est pas évident tous les jours, courage ma belle ! 🙂

  8. Ça fait plaisir d’avoir des nouvelles de ce nouveau manuscrit! Bravo pour la gestion des événements et le choix de beta-lecteurs… Ça m’a l’air d’une équipe qui gagne! 🙂 Bon courage pour la suite!

  9. Il faudra que tu me donnes le sens exact de bêta-lecteurs (même si je pense avoir compris 😉 ) : ce sont des lecteurs « bêtes » ou des bêtes de lecteurs ? Ou au hasard, comme plus justement, avec un oeil « vierge » sur toi de tout a priori (amical, familial) ou qui te connaissent et te disent les corrections à apporter ? Le mot est moche mais pourquoi pas ? 🙂

    1. Le mot est affreux, je suis d’accord, j’ai rencontré ce terme lors de mes périnigrations blogesques…
      Non, ils ne sont pas bêtes (fort heureusement) ni bêtes de lecteurs, cela vient de l’anglais betareader. Initialement, ce sont des termes informatiques, lorsqu’une version finalisée d’un logiciel est donnée à des testeurs (bêta-testeurs), transposé à l’écriture, c’est pour voir si le roman ‘fonctionne’ et en élargissant, les bêta-lecteurs peuvent aussi suggérer des corrections.
      Pour ma part, la première me connaît très bien et les deux autres nettement moins, je pense que c’est utile aussi.

      1. C’est toujours mieux que « cobayes » hein? 😉 Bravo pour ce planning « presque » tenu… je sais que c’est un peu tourmenté en ce moment, alors tu as d’autant plus de mérite de réussir à prendre suffisamment de recul pour te plonger dans ton histoire. Mais en même temps, l’écriture est parfois ce qui permet de reprendre sa respiration…

        1. 😆 Merci !
          Oui, c’est vrai que ça m’aide un peu à tenir, mais le problème c’est que je m’immerge alors dans ma bulle et fuir les problèmes n’est pas une solution non plus…

Prenez votre plume...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s