Actualité

Superstitieux, l’écrivain ?

© Alan Witikoski | stock.xchng

Sur facebook, un écrivain belge évoque la rédaction de son nouvel ouvrage, un autre écrivain répond, en substance, « malheur, il ne faut jamais parler de ses écrits alors qu’ils sont à peine commencés ». Superstition ? Sans doute…

Mais je me rends compte que j’ai parlé ici de deux romans : de la suite de Elle, une autre (mentionnée sur la version 1.0 de ce blog, sur une autre plateforme) et d’une nouvelle comédie romantique et que ces deux récits sont… au point mort ou presque. La suite est en pause depuis… presque deux ans (je n’en reviens pas d’écrire ces mots !). Quant à mon nouveau roman, j’avais déjà évoqué ma difficulté à le rédiger, en mars, et me voilà, près de cinq mois plus tard, guère plus avancée. Oh, j’ai bien changé ma ligne directrice, ce ne sera plus réellement une comédie romantique – même si j’en garde des éléments – j’ai bien quelques idées, mais j’ai un mal fou à m’y mettre.

La faute à quoi ? La faute à qui ? Aurais-je dû garder pour moi ces projets ? Serais-je superstitieuse ? Ou bien ma vie privée empiète-t-elle de trop sur mon inspiration, comme me diraient des esprits plus cartésiens ? Peut-être… Toujours est-il que je pense ne plus dévoiler mon travail lorsque je n’en suis qu’au début. J’attendrai d’être bien lancée.

J’en profite par contre pour vous parler d’un recueil de nouvelles, Désir d’histoires, que je pensais avoir terminé : j’ai décidé de le fusionner avec un autre recueil, en construction, lui, car j’ai eu une nouvelle idée de présentation. Et je compte changer certaines choses dans Un chemin. Ou plus…, car je n’en suis toujours pas satisfaite.

Heureusement, l’envie d’écrire est là : il n’y a plus qu’à ! Croisez les doigts pour moi…

Publicités

26 réflexions au sujet de “Superstitieux, l’écrivain ?”

  1. Les superstitions ça n’a plus de raison d’être à notre époque ! C’est juste que tu te persuades toi-même de ne pas pouvoir, j’en suis sûr. Courage !

  2. il y a toujours des hauts et des bas dans l’écriture je pense et notre vie influe forcément sur notre inspiration et notre envie 😉 et puis on se met sans doute la pression en en ayant parlé, de se dire qu’il faut maintenant bien l’écrire, alors qu’en réalité je pense que beaucoup commence des choses qu’ils ne terminent pas et en font d’autres, pour parfois revenir … il faut laisser le temps au temps je pense et ne pas se dire qu’on a obligation de quoique ce soit sinon ça handicape dans l’écriture non ?

    1. C’est sans doute ça, une pression de plus, complètement inutile. C’est pourquoi, à l’avenir, je me tairai. (ce qui ralentira encore le rythme de ce blog, mais tant pis 😉 )

  3. je ne sais pas si ce genre de superstitions se vérifient ? Pour ma part, en tant qu’écrivain, j’écris, c’est tout, et je n’en parle que très peu, parfois au hasard de conversations pour raconter mes galères quant à trouver une bonne maison d’édition, sinon ça reste de l’ordre de l’intime. Par contre je parle plus facilement de mon activité d’écrivain pour autrui, peut-être parce que l’engagement affectif n’est pas le même ?

  4. Je ne suis pas écrivain mais je crois que parler des projets qui nous font bouillir d’impatience ou qui nous tiennent à coeur apporte une grande satisfaction immédiate et l’envie qui nous tenaille de les partager est assouvie. Le revers de la médaille est qu’on y perd une grande dose d’énergie et de charge affective (enfin tu vois ce que je veux dire) et du coup notre moteur et notre motivation n’en sortent pas indemnes. Je crois plus à cela qu’à la superstition… Qu’en penses tu ?

  5. Je dois être un brin superstitieuse car je n’oserais jamais parler de ce que j’écris avant d’avoir des retours… Mais bon, te concernant ta situation familiale de ces derniers mois ne t’a pas aidée !! 😆 Je pense que l’écriture est un vrai travail et qu’il faut s’y astreindre quelques heures par jour, inspiration ou pas… Mais tu le sais !;) bises et ne perd jamais courage ! 🙂

  6. Je suis pas vraiment superstitieuse.. Par contre c’est vrai que la vie parfois prend le pas sur le reste.. Bisous

  7. Bonjour Olivia!!!
    Me voilà revenue de vacances mais encore loin de revenir à temps plein sur la toile, même que l’envie n’y est franchement plus. Mais que cela ne m’empêche de venir visiter ceux et celles pour qui je garde une grande estime et tu en fais partie.
    Je te sens en plein doute, quoi de plus normal pour un écrivain, car après avoir lu ton livre cet été que j’ai dévoré en moins d’une après-midi, j’ai très vite compris que tu n’étais pas qu’une blogueuse, mais bien une écrivaine au talent prometteur!!!
    Tu sais le problème est que dans ce monde pas net, il y a énormément de jalousie de curiosité et d’avidité, moi qui ne suis ni poète ni écrivain mais simple blogueuse suis perpétuellement attaquée , le pompon a été après mes mots mon histoire  » http://dimdamdom59.over-blog.com/article-des-mots-une-histoire-pour-olivia-billington-n-70-predateur-107413841.html » car une personne s’est sentie visée à travers mes mots. Je serais malhonnête de dire qu’ils n’étaient pas ciblés, mais je pars du principe que les mots en rime ou pas sont souvent le reflet de nos ressentiments!!!
    Hier, j’ai parlé de toi à une blogueuse qui elle même essaie de publier ses romans. Elle a été très intéressée et m’a demandée tes coordonnées. Je ne sais si elle est déjà passée te lire.
    Voilà, en espérant que tes vacances se déroulent comme tu le souhaites en dehors de cette météo capricieuse.
    Je te souhaite une douce journée et à très bientôt pour de nouveaux mots, de nouvelles histoires.
    Bisous
    Domi.
    ps : si le coeur t’en dit je te rappelle l’adresse de mon annuaire où tu es la bienvenue
    http://annuairepourlesnuls.fr

  8. Coucou Olivia,
    J’étais passée et n’ai rien écrit ??…
    En parler ou pas d’un roman en cours d’écriture ne permet sûrement pas de trouver l’inspiration si elle ne vient pas.
    Et je ne sais pas s’il faut s’astreindre chaque jour à écrire quelque chose… Ca me laisse un peu interrogative…
    L’écriture est un art, comme la peinture. Il faut savoir attendre que l’inspiration vienne/revienne, sans omettre bien sûr , de créer un environnement propice à cette éclosion… Bonnes vacances & bisous

    1. Les contraintes sont aussi propices à l’écriture, mais quand ça ne vient vraiment pas, inutile de se forcer. Pour ma part, j’ai trop en tête pour le moment, même si l’envie est là.

  9. Ne t’en fais pas, je pense simplement que parfois, certains écrits ont besoin de mûrir un peu. 😀
    J’aime beaucoup ce nouveau fond de page, mais n’est-il pas un peu pâlot ? En tous cas, ça change et c’est harmonieux. 😀

  10. Les superstitions ne marchent que parce qu’on y croit ! Allez, t’as eu une année difficile personnellement, du coup c’est normal de ne plus avoir la tête à écrire.
    C’est normal aussi que certains projets se perdent, mais va savoir si c’est l’histoire qui te botte moins ou le fait qu’elle se lie inconsciemment à un moment pénible de ta vie !
    Peut-être devrais-tu repartir sur un projet tout neuf pour te redonner l’envie de finir les autres ?

    Bon sinon, niveau superstition, vaut-il mieux écrire à la plume d’oie ou à la plume métallique ? 😛

    1. Peut-être que je devrais repartir sur du neuf, je ne sais pas. Là, je m’habitue à mon nouvel environnement. J’attends la rentrée scolaire pour attaquer sérieusement l’écriture, je pense participer à l’un ou l’autre atelier d’ici là.
      Mmmh, la seconde, je dirais ! 😉

Prenez votre plume...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s