Coulisses de la langue

Manque d’inspiration ?

Ah, l’angoisse de la page blanche… Bien des écrivains, bien des blogueurs y sont confrontés.

Que faites-vous lorsque vous êtes en panne d’inspiration ? Comment trouvez-vous des sujets ? Vos acharnez-vous ou, au contraire, pratiquez-vous une autre activité pour mieux revenir à l’écriture ?

Donnez vos petits trucs et astuces, la parole est à vous !

Publicités

34 thoughts on “Manque d’inspiration ?”

  1. Bonjour, quand je suis en manque d’inspiration, il faudrait que je fasse autre chose et après reprendre l’écriture, mais….. car il y a un mais, je m’acharne le plus souvent , écris mon billet « nul » et le publie ce que je regrette le lendemain!!!! je préfère de loin la liste des mots car il y en a toujours un qui fait »tilt » alors je « démarre » et c’est une autre histoire bien amicalement à vous MTH mon blog où je suis le plus est : http://marie des vignes.com sur over blog

  2. Bonjour, ce n’est pas grave du tout …! Allez vous promener, et regarder autour de vous , le moindre détail , et tout devient facile à décrire : un arbre en fleurs , des nuages qui ressemblent à des personnages, un inconnu étrange , une rencontre provoquée au super marché…que sais-je? .Ouvrez votre fenêtre sur le monde. Ou raconter vous, cela apaise…Depuis mon enfance , j’écris des contes, je déborde d’imagination en tous domaines, et , je fais des ateliers en dehors de WordPress, car j’adore écrire .J’avais un journal intime , cela permet de s’exercer sans être lue!. Puis, un grand Amour, où nous nous voyions, tous les jours, ( en échangeant des carnets d’amour ), pendant dix ans, hé oui! (Extraits sur mon blog), » ses lettres poétiques », il y a 40 ans…(prescription!).
    Certains ont fui devant une lettre de dix pages!.
    Un truc pour faire un atelier:1) écrire un texte sans vous préoccuper des mots, et les ajouter , quand vous avez terminé!.
    2) Vous inspirez des mots, un par un, et développer une idée, en imaginant un scénario, ou un événement personnel.
    3)Décider si c’est un texte rigolo, noir, satyrique!, romantique ou un poème.
    Voilà, ma démarche. Mais , en fait, je prends une feuille , et ma main écrit sans s’arrêter d’une traite , sans correction, que dire?. »no se!
    « Le plus difficile »: envoyer mon texte!.
    Bises
    Dan

    1. Ah, mais je n’ai pas dit que c’était grave. 😉 Ni que c’était mon cas (au contraire). 😉
      Cet article a pour but d’échanger, de parler d’écriture, tout simplement, parce que je lis parfois, au hasard des blogs, que certains sont confrontés au problème et ils pourraient peut-être s’inspirer des réponses données ici. 😀
      Merci d’avoir partagé votre expérience.

  3. Si j’avais un truc, je ne connaîtrais pas tant de tortures actuelles. Peut-être que la liste nouvelle va déclencher une lumière…. S’acharner peut-être, prendre une feuille et laisser l’imagination, aller se balader chacun peut donner « sa méthode » mais aucune n’est applicable à l’autre.
    à bientôt j’espère
    avec le sourire

  4. Quand je suis en plein problème de la page blanche, j’écoute des BO de films, ou je discute avec d’autres auteurs/lecteurs. Si on se met pas la pression, ça se débloque ^^

  5. Je dirais qu’il faut faire quelque chose inhabituel, de nouveau, car la nouveauté inspire. Aller à un endroit où on a jamais été, se lancer à l’aventure, bref, se changer les idées afin de faire de la place pour les nouvelles.

  6. je pense qu’il y a autant de méthodes que de personnes… j’ai la chance de ne quasiment pas avoir cette angoisse car j’ai « l’obsession » du remplissage. Je suis fascinée par le fait de remplir des pages et ce quelle que soit la qualité de mes écris! Après il faut juste faire un tri entre ce qui est lisible par les autres ou pas… Mais si j’ai une panne, je m’amuse juste à écrire ce que je vois autour de moi…. Ou je passe à autre chose. II faut lâcher prise je pense, car plus l’on s’accroche, plus grande est la difficulté…

  7. Quand je suis en panne d’inspiration je vais, par exemple, sur le blog d’Assouline (biographe et membre du jury Goncourt), où des dizaines de commentateurs se disputent âprement, avec parfois des mots ou expressions assez drôles que je pique, s’ils déclenchent une idée de billet. En ce moment, je termine « L’homme sans qualité » de Musil (2T de 800p. !), où j’ai trouvé des bouts d’idées/expressions (adaptées et détournées par mes soins).

  8. Bonjour Olivia,
    Je ne m’acharne pas ! Je fais autre chose, je pense à autre chose. Et je m’y remets… ou pas ! C’est pour ça que parfois je suis en retard pour l’atelier d’écriture 😉
    Bonne fin de semaine.

  9. Bonjour Olivia,

    Parmi tous les conseils que j’ai trouvé sur internet, il y en a un qui me paraît très juste. Petit carnet en poche, aller se balader et tout noter: les personnes un peu étranges que nous croisons, les atmosphères: des cafés, de la bibliothèque, du métro…, des bribes de conversations. Et devant la page blanche, partir à l’aventure dans le petit carnet, c’est presque sûr qu’une phrase ou une ambiance nous lancera sur une histoire toute neuve! 🙂

  10. J’aime bien le »truc » de Carine, et je voudrais pouvoir fonctionner comme ça, j’avais même acheté un joli carnet à cet effet. Mais mon cerveau cabre, et généralement, je « subis » avec délectation le flash d’inspiration. Ça vient, ca s’ impose, une image, une idée, un bout de phrase, ça enfle, ça pousse aux coutures et IL FAUT QUE ÇA SORTE !! Et là il peut se passer n’importe quoi, le texte est dans ma tête, et il se peaufine en attendant de sortir par mes doigts tapotant frénétiquement le clavier. Jubilatoire.

  11. Bonjour,
    Comment répondre ? N’écrivant que de la poésie, il est facile de fermer le carnet et de faire autre chose en attendant un vers qui pourrait être le début ou la fin d’un poème. Ensuite, tout en faisant autre chose, je note les vers au fur et à mesure qu’ils arrivent. Quand je suis au taquet 🙂 je relis, j’enjolive et je signe.
    L’inconvénient, c’est que je peux être plusieurs semaines voire plusieurs mois sans rien produire. Il me faut digérer les sentiments, les situations, quels qu’ils soient, avant d’écrire.
    Belle journée

        1. Peut-être pas pour la poésie. Mais pour la fiction, il est possible de « forcer », c’est-à-dire que si je me sens moins inspirée, je vais plutôt écrire une description, un dialogue. Et puis, l’émotion se travaille aussi, je me mets « en condition », je fouille dans mes souvenirs, dans mes joies et mes peines.

        2. oui je suis admirative car je suis bien incapable d’écrire une histoire, une nouvelle… mais peut-être n’ai-je pas envie de fouiller trop loin dans mes souvenirs 🙂
          Bonne continuation en tout cas.

        3. Pour moi, ce n’est pas le cas… un sentiment même fugitif, un regard, une émotion peuvent déclencher l’écriture… pour écrire les souvenirs oui je fais quelques retours

        4. Bonjour à tous,
          En relisant tous ces coms , je trouve des idées très intéressantes: le petit carnet, l’attente d’inspiration…, j’ai noté; mais je pense que c’est lié à un état affectif, émotionnel ;très souvent. Les poètes , les auteurs compositeurs de chansons , les chorégraphes (ma famille) sont souvent des êtres émotifs, et souvent plus prolifiques quand ils vivent des moment de spleen, de douleurs. Cela permet d’exorciser son désespoir.
          Il est très difficile d’écrire « le bonheur d’être » , on le vit , c’est tout. Ou alors on écrit, mais à l’être aimé!, « des romans ».
          Je dois avouer, que lors de malheurs graves, je ne peux plus écrire. J sombre dans un néant, stérile. Question d’âge, sans doute?.
          Dan

        5. Bonjour Dan et je pense comme vous… écrire le bonheur m’est très difficile, j’ai envie de dire… je le vis tout simplement, égoïstement… Quant aux très grandes douleurs, je pense qu’il faut les digérer avant de pouvoir les offrir à la page car la grande douleur comme le bonheur est personnelle, est intérieure et il faut du temps avant de pouvoir la communiquer.
          Belle soirée

Prenez votre plume...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s