Créativité

Vol pour nulle part

© moniquef12 |stock.xchng
© moniquef12 |stock.xchng

Relève-toi. Arrête de gémir et relève-toi. Montre-toi déterminé et relève-toi, bordel ! Ce n’est qu’un peu de sang, tu ne vas pas faire ta chochotte et t’évanouir, quand même ? Voilà, c’est ça, un genou, puis l’autre, une jambe, puis l’autre. Bravo, tu es sur tes pieds. Avance, maintenant. Ce n’est pas le moment de regarder ta blessure au flanc, avance. Toujours se fixer un but et le tien, c’est de marcher. Quitter au plus vite cet endroit, avant qu’ils ne reviennent. Tu n’as aucune envie de savoir ce qu’ils projetaient de te faire avec ce harpon. Soit ils n’étaient pas très doués en ligotage, soit ils t’ont cru mort et n’ont pas pris la peine de serrer les nœuds – étrange, tout de même, de saucissonner un cadavre, mais chacun ses coutumes. Oui, tu peux sourire, ils vont avoir une drôle de surprise en constatant que leur « trépassé » s’est volatilisé. Marche. Encore. Plus loin. Ne laisse pas la peur asseoir sa domination. Ne laisse pas ce despote influer sur tes sentiments. Ôte les crampons de terreur qui te paralysent et progresse, un pas devant l’autre. Ne réfléchis pas, n’essaie pas de comprendre pourquoi ils ont jeté leur dévolu sur toi, un choix arbitraire, très sûrement, car qui voudrait enlever un glacier à la retraite ? Ne pense qu’à ta libération, à ta survie, aux mètres franchis. Ne fais pas attention au sang qui coule dans tes yeux, de la plaie ouverte au sommet de ton crâne.  Continue. Si tu t’effondres, tu es foutu. Pourquoi tu t’arrêtes ? Regarde, là-bas, au-delà de la cime des arbres, il y a de la fumée ! Non ! Relève-toi ! N’abandonne pas ! Tu d…

Les mots imposés : domination – libération – despote – arbitraire – déterminé – se fixer – crampon – harpon – ligotage – glacier – cime – sommet – flanc – vol

Les textes de Violette, marlaguette, moncafélecture, janickmm, Solange, jobougon, Ceriat, lilou, patchcath, bizak. Les retardataires peuvent laisser leur lien en commentaire, merci.

Publicités

39 réflexions au sujet de “Vol pour nulle part”

  1. J’aime mieux penser qu’il s’est évanoui, à l’abri
    On ne sait pas où il est, à quelle époque cela se passe
    en tout cas, c’est triste comme le temps ici
    restons au chaud

  2. Il n’y a pas de fumée sans feu, que j’imagine sortant de la cheminée d’une cabane où vivrait un berger avec son chien. En fin limier, il guiderait son maître jusqu’au personnage de l’histoire, et lui sauverait la vie, voilà pourquoi, incorrigible, je me range du côté de l’espoir. J’adore cette façon d’impliquer le lecteur en le laissant libre d’inventer une fin à sa convenance. ça pourrait faire un excellent sujet d’atelier écriture.

  3. C’est extraordinaire le flux d’ injonction, d’interpellation,d’encouragement, de supplication, enfin d’ordre, pour prendre la poudre d’escampette de ce lieu d’enfer…mais pourquoi, ne répond’il jamais, lui le survivant, le miraculé …..?
    Tu nous laisses sur notre faim, Olivia et ce n’est encore, même pas le début de la fin de son….cauchemar!
    Ton fleuve de mots, Olivia, est fascinant!

  4. Un texte écrit à l’impératif, un peu comme une figure de style. Mais on y retrouve tout de même ta patte : les phrases courtes, le côté tragique, le mystère et la fin ouverte vers l’inconnu. Mais pourquoi un glacier à la retraite ? Pour ajouter encore au mystère ou il s’agit juste d’un clin d’œil ?

    1. Merci !
      Eh bien, il fallait bien caser le mot et je n’avais pas envie de l’utiliser au sens montagnard (je suis une fille de la mer, moi, pas du tout de la montagne, le froid, la peur du vide…). Du coup, j’ai pensé au métier et à la retraite, parce que je voyais le personnage d’un certain âge, et donc affaibli.

      1. Je me doutais bien que tu n’avais pas voulu l’utiliser dans son sens le plus courant. C’est amusant ce qu’on arrive à imaginer et à quoi on aboutit quand on cherche une solution alternative. 🙂

  5. Cri-cri-crise-& toupête!

    Mme l’assistante sociale, Chère Despote

    Vous qui avez eu au vol, en plein ; votre diplôme, niveau …, bof…., cime-glacier- harpon-édredon-trois flocons ; « tiens j’ltiens ». « plein dans le flanc ».
    Le sommet. A coups de harpons. Et surtout de répétitions. A faire péter les nerfs des plus résistants. Pour avoir un job indéboulonnable.

    Et un gros piston déterminé sous domination. Fallait bien « se fixer » !(Et je préfère pas savoir par où se fixa l’arbitraire lors de votre notation orale, en forme de ligotage).
    Quelle libération à la sortie de vos nœuds !(Sans suçurer…).
    Pas de nouvelle, bonne nouvelle?
    Pas de nouvelle sur ma demande d’intervention sur mon surplus EDF de 180€.
    J’ai peur de la coupure.

    J’ai acheté avec mes raclures de centimes de tirelire d’euros sonnants et trébuchants, des pommes de terres pas trop chères, chez le cultivateur :
    13 € les 20 kg.
    Pas des bintjes, hélas; quoique, des prinçounettes tarnaises…pour pas dire des « madelon ».
    Je tiendrai bien jusqu’à février :
    Comme vous me l’expliquiez, comme je ne fais pas partie d’une commune cotisante aux aides alimentaires… je n’ai qu’à me retenir de manger! (la commune donne déjà en Afrique).
    Elémentaire!!!
    Merci à mon maire.
    Et vivement les élections.
    Que vous y n’y ferez un peu la domination.

    Je n’ai toujours pas reçu votre bon d’achat de nourriture de 14 €, annoncé depuis septembre , lors de notre entrevue en mairie de Nohaillac, et mon dernier entretien téléphonique…
    Vous deviez me tenir au courant.
    Il s’est perdu le bon….Depuis mi octobre et mon dernier appel tel… Chez qui kis’est perdu.
    Nous sommes déja mi novembre.
    Les impots locaux pas payés..
    Pis itou 2 stères de bois (payés en liquide d’euro, au noir,au voisin blanc)
    Moi avec 14 € ça me permettrait de voir l’achat de quelques coustellous, pour réveillonner.

    Bon WE

    A 55 balais, juste 25 ans de cotisations pleines, seule, sans aucun gamins modernes ou pas :
    les porteurs des crises de « je veux ça tout de suite »la nation, française en route……
    Les bons ACHETEURS, à crédit et sans stéréo; et les géniteurs qui roulent pour eux.

  6. Hello Olivia,
    C’est quoi un « glacier à la retraite » en Belgique ? 😆
    Il s’en passe des choses dans sa tête au pauvre bougre, son cerveau commande son corps comme un vrai général !
    Une bonne idée à garder pour suite à donner 😉
    On voudrait bien savoir ce qu’il d… ! C’est une façon originale de nous faire participer.
    Bon we et gros bisous d’O.

    P.S. que de changements dans ton espace devenu très pro, je trouve

  7. Pauv’ gars…Sa conscience en conflit avec sa volonté et ses possibilités avec l’injonction. Oui soyons optimiste, il va bien passer quelqu’un pour le sauver. J’ai lu les commentaires et c’est vrai que se serait un bon début pour un atelier.
    avec le sourire

Prenez votre plume...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s