Clins d'oeil

Mon âme-amie

Dans le roman que j’écris actuellement, Alexia, mon héroïne, a une meilleure amie. En y réfléchissant, j’ai remarqué que dans plusieurs de mes textes, la « meilleure amie » est présente. Et que ce personnage est toujours positif. Parce que ma meilleure amie, dans la vraie vie, l’est. Et qu’elle m’inspire.

On dit que pour savoir comment une personne parle de vous quand vous êtes absent, il suffit d’écouter comment elle vous parle des autres lorsqu’ils ne sont pas là. Ma meilleure amie ne dit pas de mal de ses connaissances ou amis. Quand elle me parle de quelqu’un, c’est pour souligner ses qualités. Parfois, je me dis qu’elle idéalise un peu trop la personne et puis je me ravise : c’est tout de même mieux de voir le positif en chacun, non ? Oh, bien sûr, elle me raconte aussi ce qui ne va pas, mais elle ne critique pas gratuitement. C’est une force. C’est reposant.
Ma meilleure amie est une femme extraordinaire. Elle me manque, car depuis que j’ai changé de ville, nous nous voyons moins souvent.
Jamais nous ne nous sommes disputées. Pourtant, nos dissemblances et divergences d’opinion existent. Mais ni elle ni moi n’aimons le conflit et nous avons toujours privilégié la communication dans notre relation. Nos confidences, même les plus intimes, ne sont jamais forcées, ou teintées de malaise. Une liberté dans l’expression comme dans l’écoute, qui fortifie notre amitié.
Elle a une place toute particulière dans mon cœur et dans ma vie. Impossible de concevoir mon existence sans elle. Elle m’accompagne depuis si longtemps, ses rires ont jalonné mes joies, sa compassion a atténué mes peines ; je n’aurais pu rêver mieux. Elle est mon âme-amie.
Et même si je trouve les jeunes (mais nous sommes jeunes !) (oui, bon, encore jeunes) (ah, comment se bercer d’illusions…) terriblement impudiques, à se lancer sans cesse des « Je t’aime » sur la toile, je dois bien reconnaître que, parfois, c’est bon de l’écrire. Alors, Caro, ces mots sont pour toi : je t’aime et je suis heureuse de t’avoir à mes côtés.

Publicités

12 réflexions au sujet de “Mon âme-amie”

  1. C’est vrai,je confirme, étant la maman d’Olivia. Je connais Caro depuis longtemps maintenant. Caro est merveilleuse, elle est aussi joyeuse que sérieuse, aussi vive que posée. Gentille, sereine, serviable…. C’est un plaisir de voir son regard de tendresse envers son filleul. Et je n’oublie pas une grande qualité que peu de personnes partage : elle écoute l’autre, toute attentive et attentionnée. Oui, une belle âme-amie.

  2. Cette relation, j’ai aussi la chance de la connaître… et cela depuis maintenant 30 ans!! (nous sommes devenues meilleures amies au lycée, à l’âge de 14 ans!!). C’est quelque chose d’extraordinaire et apparemment d’assez rare: une amie pour la vie… Je vous souhaite encore de belles et très longues années côte à côte (même si géographiquement vous êtes loin l’une de l’autre, vous restez proches par la pensée…), entourées de vos enfants respectifs qui grandiront comme des cousins et cousines… Bisous. PS: vivement que je fasse la connaissance… d’Alexia! ;D

    1. Caro et moi nous connaissons depuis que nous avons cinq ans. 🙂 Mais c’est à peu près aussi vers quinze ans que notre relation s’est épanouie.
      Nous ne sommes pas si loin – en Belgique, les distances sont courtes – mais c’est sûr qu’on se voit beaucoup moins qu’avant. 😦
      Je vous souhaite aussi de belles et longues années d’amitié !
      En septembre, pour Alexia ! 😉

Prenez votre plume...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s