Créativité

Tout ce qui est perdu

Je pense à toi. Je ne fais que ça. M’entends-tu ? Perçois-tu mon désir de toi, à travers tout ce qui nous sépare ? Mes nuits sont douces et cruelles à la fois, et, chaque matin, le retour à la réalité entaille mon cœur un peu plus. Émotions parties en croisade, je ne parviens pas à les empêcher de cogner ma peau, là où je désire tant la caresse de tes mains. Je me meurtris, les bleus au corps sont plus supportables que ceux à l’âme.

Je vis au rythme du manque de toi. Des notes de douleur qui résonnent, des accords sans conviction qui amplifient l’absence. Je vis avec l’instinct qui me crie que nous aurions dû ressentir tellement plus. Parfois j’étouffe, poisson hors de l’eau, en imaginant tout ce qui aurait pu, tout ce qui a été perdu. Même Almanach, ton chaton, ne parvient pas à me rendre le sourire.

J’aurais tant aimé que tu m’emmènes au-delà de l’arc-en-ciel…

Les mots imposés : croisade – instinct – almanach – réalité – rythme – poisson – (note) – convictions

Les textes de Ghislainepatchcath. Adrienne, Latmosphérique

Publicités

9 réflexions au sujet de “Tout ce qui est perdu”

Prenez votre plume...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.