Créativité

La dualité du hasard

Début du texte.

— Chaise ou banquette ?
Elle posa son sac sur la banquette avec une mine de propriétaire. Il se frotta la barbe avant de s’installer en face d’elle. Cécilia raffolait des barbes de quelques jours et celle d’Octave ne faisait pas exception. Elle remarqua qu’il avait un point de beauté perdu entre les poils, là où la ligne de la mâchoire rencontre le cou.
La serveuse qui vint prendre leur commande jeta avec espoir quelques œillades à son séduisant client, qui fit mine de ne pas s’en apercevoir. Lorsque la jeune fille fut repartie derrière le bar, Cécilia demanda, innocente :
— Elle est très mignonne, celle-là. Tu en penses quoi ?
— J’en pense qu’elle est sexy mais pas mon genre.
Une étincelle dans le cœur de Cécilia frémit.
— Ah oui, tu as un genre ?
— Pas vraiment. Parce qu’aucune de mes conquêtes ne se ressemblait, en vérité.
La jalousie, scorpion mesquin, piqueta de son dard Cécilia qui se força à ne pas demander un nombre. Elle le questionna :
— Et moi ? Même si tu n’as pas de genre… est-ce que je te plais ?
— Simple et direct. Efficace.
— Pas si efficace, puisque tu ne me réponds pas.
— Tu n’aimes pas que j’élude ?
Cécilia ne leva pas les yeux au ciel, même si grande était la tentation.
— Tu…
— Parlons de toi, la coupa-t-il avec un sérieux qui dérouta Cécilia.
— Il n’y a rien à dire.
— Aimes-tu les kangourous ?
— Oui. Mais pas les pique-assiettes.
Elle aussi pouvait raconter n’importe quoi.
— Pourquoi as-tu posé pour ces photos ?
— Pour rendre service à une amie, un peu un défi, répondit-elle avec un haussement d’épaules.
La serveuse déposa leurs consommations devant eux. Cécilia remercia, tandis qu’Octave tendait un billet. Elle profita qu’il ne la regarde pas pour l’observer avec plus d’attention. Ses avant-bras dénudés à peine velus, ses biceps moulés dans le T-shirt devenu trop étroit avec les années, son torse qu’elle devinait sous le tissu. Et ses mains, surtout. Des mains aux doigts plutôt fins…
Elle demanda, sans réfléchir :
— As-tu refait de la moto… après ?
Mais enfin, tu sais pas la fermer, gourdasse ? T’as vraiment envie qu’il te dise que son père est maintenant invalide, qu’il t’en veut à mort ?
Il la considéra quelques instants, silencieux. Puis secoua la tête :
— Non. J’ai sagement repris le chemin des études, au soulagement de ma mère. Tu envisages de rester calée sur cet événement longtemps ?
— Pardon.
— Encore ?
— Déso… ah, euh, non, je…
— C’est du passé, dit-il en posant une main sur celle de Cécilia.
Han ! Respire, respire, respire ! Impossible, son contact est si doux.
— Tu crois au hasard ? bredouilla-t-elle, les joues à nouveau roses.
— Autant qu’au destin.
— Voilà qui m’avance.
Il avala une gorgée de sa bière.
— J’aime autant savourer l’instant présent. Les vestiges de ce qui a été ne comptent plus.
Remets ta main sur la mienne !
Son injonction silencieuse ne fut pas suivie d’effet.
— Et tu le savoures, là, maintenant, tout de suite ? osa-t-elle.
— C’est pas mal, admit-il.
Pas mal ? Seulement pas mal ? Une grimace intérieure et elle continua, faussement désinvolte :
— Qu’est-ce qui rendrait le moment inoubliable ?
— Que tu arrêtes d’essayer.

Les mots imposés : invalide- dualité – espoir – rencontre – kangourou – étincelle – pique-assiette – vestiges – défi

Les textes de Dan Gazénia, Max-Louis, jamadrou, Marlabis, Guillemette

8 réflexions au sujet de “La dualité du hasard”

  1. C’est vrai que cette collecte m’a forcée à remuer mes méninges… Tu t’en sors très bien, comme d’habitude ! Mais le bellâtre… Il veut qu’elle mette ses émois en berne ou un baiser chaud bouillant ?

  2. J’avoue que je suis étonnée par cette rencontre, et les miennes furent toujours silencieuses et romantiques, avec des hommes avec lesquels j’avais intuitivement, une attirance réciproque. Je n’aurais pas supporter la chute…sans fuir!
    Mais bravo, Olivia, tu as le talent de jouer avec les mots telle une comédienne!
    Je suis d’un autre temps!
    Dan

Prenez votre plume...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.