Créativité

D’une couverture à l’autre 6

Tia ne voyait plus rien à présent, à part son environnement habituel. Sortant de sa maison, elle voleta aux alentours sans remarquer quoi que ce soit d’anormal. Elle scruta au loin, toujours ce même ciel bleu et ce radieux soleil. Un oiseau – un pigeon, peut-être – s’éloignait avec nonchalance.
Tia remarqua alors, à quelques mètres d’elle, une portion de paysage un peu floue. Avec prudence, elle s’approcha. Après un instant d’hésitation, elle voulut passer sa main au travers mais heurta un obstacle : la surface était dure. Elle fit glisser sa paume jusqu’à rencontrer une aspérité, comme une pliure. Ses doigts tirèrent et le flou se souleva, telle la page d’un livre. Tia regarda de l’autre côté. Décontenancée par l’étendue blanche qu’elle apercevait sans comprendre, elle baissa les yeux pour voir un sol couleur taupe. Avec précaution, elle y posa un pied. Le terrain était stable, elle avança lentement, pour faire face puis toucher ce qui se révéla être un mur blanc qui semblait sans fin. Elle lui tourna le dos, fit quelques pas et le vide l’attendait. Ses yeux ébahis, passant d’une impressionnante horloge à des canapés gigantesques, lui firent comprendre qu’elle se trouvait dans un salon de taille démesurée.
Comment était-ce possible ? Où se trouvait-elle ?
Elle osa voleter dans la pièce, le souffle court, en espérant ne pas se faire remarquer, repéra là un journal abandonné sur un accoudoir, avec des mots imprimés qui ne lui évoquèrent rien : espionnage, secret d’état ; ici une plante sur la table basse.
Et là-bas, sur le mur…
Mais d’abord…
Tia se retourna pour découvrir les deux énormes livres posés la cheminée. D’un battement d’ailes, elle recula pour mieux les observer. Sur celui de droite, elle put reconnaître son environnement familier, et saisit alors la situation, aussi incroyable soit-elle.
Elle était sortie d’un roman.
Lyxian se trouvait dans l’autre.
Elle vola jusqu’à la couverture illustrée d’une forêt sombre, d’empreintes effrayantes et chercha un passage. En vain. Frustrée, sur le point de pleurer, elle tambourina le carton glacé.
— Qu’est-ce que tu fais ?
La voix de Lyxian la fit bondir de joie.
— Où es-tu ? Je ne te vois pas.
— Moi je te vois, mais tu es un peu trouble, comme si je te voyais au travers d’un masque, répondit-il.
— Tu dois chercher un rebord, pour sortir de là.
Elle tâcha de le guider du mieux qu’elle put, effarée de constater la facilité avec laquelle elle acceptait la situation.
Quelques instants plus tard, Lyxian se tenait devant elle. Éberlué, il regardait tour à tour les livres et Tia, qui chuchota :
— Nous devons partir. La géante va sûrement revenir.
— Retournons chez toi.
— Ce n’est pas une bonne idée, elle le verra et te fera revenir dans ton univers. Nous devons fuir ailleurs.
— D’accord, mais où ?
Tia pointa du doigt une extrémité de la pièce, vers un tableau très coloré, très détaillé, avec une multitude de petites fées.
— Je pense que là-bas, nous serons en sécurité. Étrangement, je le sens, je suis comme appelée par cette peinture depuis que j’ai débarqué ici.
Avec un sourire, Lyxian lui caressa la joue.
— Et tu comptes m’y porter ? Je suis bien trop lourd pour toi.
— Filou, va !
Un petit clin d’œil, puis Tia tourbillonna au-dessus de lui. Elle fit tomber une poussière dorée sur le jeune homme qui se sentit prendre de l’altitude. Tia lui saisit la main, le guida, et ils progressèrent, en direction du tableau convoité, sans qu’aucun obstacle ne vienne troubler leur course.
La jeune fée repéra une série de maisons peintes et, prise d’une impulsion, poussa sur l’une des portes.
Elle s’ouvrit.
Ils entrèrent et furent accueillis par deux petites fées et un lutin.
— Bienvenue ! Ici, toutes les créatures échappées des couvertures trouvent refuge.
Une nouvelle vie commençait.

Les mots imposés : couverture – espionnage – taupe – filou – masque – empreinte – pigeon

Les textes de Ghislaine, Guillemette, Adrienne, jacou, lilouseoleil, patchcath, Oncle Dan

10 réflexions au sujet de “D’une couverture à l’autre 6”

  1. C’est merveilleux ce monde où tous se retrouvent, un monde de rêve où on voudrait tous y aller un jour 😉 c’est peut-être le nôtre après tout

Prenez votre plume...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.