L’abîme au bout des doigts – Chroniques de lecture

Mes rêves éveillés : Un peu de sang neuf chez Nats Éditions, c’est toujours appréciable, surtout quand il s’agit d’un tel cru ! Je connaissais cette auteur de nom, mais ne m’étais jamais lancée dans une lecture d’un de ses textes. C’est enfin chose faite, et c’était du pur bonheur… (…) Cette intrigue est originale et intéressante. Présenté comme un thriller lorsque j’allais le commencer, il s’est avéré apporter une pointe de fantastique, suffisante pour captiver, surprendre, sans toutefois tomber dans les clichés habituels du genre. Ici, les héros savent plus ou moins ce qui leur arrive et ne cherchent pas à tout prix à résoudre le mystère de leur vie. Ils font avec, vivent avec. Ce n’est qu’une variable de plus dans l’équation qu’est ce roman.
Ce texte a su me surprendre car il n’est pas linéaire. Il décrit un moment de la vie de deux personnages, leur évolution sur ce cours laps de temps, et avant. On n’a pas une enquête policière à proprement parler, et si on a une romance, le livre reste assez contemporain et mêle plusieurs genres très habilement, de sorte à nous étonner quant au cheminement des événements. Je n’ai rien vu venir. Et ça fait du bien !
Les personnages ont également une vraie histoire. L’auteur les a tous dotés d’une personnalité, d’un but à atteindre, de qualités mais aussi de défauts. Ils sont complets, et c’est ce qui rend toute l’intrigue suffisamment complexe pour nous tenir en haleine. Car qui sait comment ils réagiront ?
L’émotion n’est pas en reste et j’ai tour à tour ri, souri, frissonné. J’aurais aimé un peu plus de suspense lors d’une scène, pour faire trépigner un peu le lecteur, que l’auteur soit encore plus sadique… mais c’est finalement ce qu’elle a fait avec cette fin absolument abominable, alors je ne peux que lui pardonner !

Les dessous de la plume : L’attraction a été immédiate. Dès les premières lignes, le style vif et maîtrisé de l’auteur nous emporte dans la lecture. Les phrases sont bien construites, sans aucune répétition, et servent tout à fait le texte. Bien qu’épurées, les descriptions sont efficaces et nous permettent de nous représenter aussi bien les actions que l’atmosphère volontairement pesante qui règne sur cette histoire.
Chose plaisante, l’intrigue est très originale et l’auteur la maîtrise tout à fait. Je n’ai noté ni incohérence ni point d’ombre qui aurait pu me freiner dans ma lecture. Du point de vue de sa construction, la situation initiale est bien présentée et l’élément déclencheur arrive à point nommé, sans temps mort ni d’essoufflement. Le rythme est bien dosé et la tension présente jusqu’au bout, ce qui est primordial dans ce genre de lecture.
Je suis allée à la rencontre de personnages travaillés et réalistes qui ont chacun un but et une identité, et, cela est suffisamment rare pour le dire, des réactions cohérentes. Petit bémol cependant, je n’ai pas réussi à m’identifier à eux ni à ressentir tout l’enjeu de ce qu’ils traversaient. Cela m’a conduite à rester spectatrice de l’histoire, sans réelle empathie.  L’auteur aurait pu faire en sorte de les rendre plus attachants ce qui aurait confié plus de poids à certaines scènes dures du récit.
Dernière petite critique de fond qui concerne cette fois la couverture. Celle-ci joue son rôle, attirer l’oeil et susciter l’intérêt, cependant, à mon sens, elle ne reflète pas assez l’histoire et risque de fourvoyer les lecteurs. En la voyant, je m’attendais davantage à une romance qu’à un triller.
Il y a un véritable travail dans l’atmosphère et le rythme de L’abîme au bout des doigts. Il fait partie de ces lectures qui se dévorent en un seul souffle et vous laisse sous le coup de l’émotion une fois les pages refermées. Je regrette cependant d’être restée si distance des personnages. Malgré tout, je vous le conseille (…)

Plaisir de lire : J’avoue que je reste toujours sceptique face aux Thrillers, pourtant celui-ci m’a fait de l’œil avec le côté fantastique. (…) Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est que l’auteur a su m’intriguer durant toute ma lecture, mais surtout a su me surprendre sans tomber dans les clicher liés à ce genre, mais après mon côté psychopathe aurait aimé avoir un peu plus de développement sur Ailina et son double maléfique en quelque sorte. Enfin bon, ce qu’il faut retenir, c’est que l’auteur a su vraiment m’intriguer jusqu’au bout et me mener sur pleins de fausses pistes, elle a même si me faire limite, mais vraiment limite pleurer sur la fin. (…) Je dirais même que j’ai adoré la prise de risque sur la fin qui est superbe pour ma part.

Les passions d’Aely : C’est bien la première fois que je vais être aussi mitigée sur un récit. Autant la plume de l’auteure est géniale, autant son scénario sort de l’ordinaire et nous amène régulièrement à nous interroger, autant je ne me suis jamais autant sentie peu attirée par les personnages. (…) Le scénario est franchement génial. L’histoire de base de ces frère et soeur ayant un don complémentaire ne fonctionnant qu’en présence l’un de l’autre est surprenante. Que l’un détecte les criminels et l’autre les châtie ferait presque rêver un monde « propre ». Mais chaque médaille a son versant et on le voit bien en les suivant plus attentivement. (…) J’aurais bien aimé que leur don soit encore plus explicité afin de pouvoir compenser ce manque d’empathie avec les personnages. (…)
Autant j’ai été peu attachée à Ailina, autant la fin me montre que parfois tout peut basculer, que les lecteurs peuvent changer d’avis et surtout que les auteurs peuvent vous retourner une situation pour en faire un drame en un tour de main.
Olivia Billington m’a séduite par cette fin plutôt que par ses personnages. Son scénario qui tourneboule tous les crédos du genre, moi ça j’adore ! Cet abîme qui s’ouvre devant nous est un pur choc et ça rend ce final totalement innovant et génial.
Pour ce fait, je dis chapeau bas !! Elle a su faire monter la pression jusqu’au point de non-retour et nous jeter cette fin en pleine face à la façon d’un camion lancé à pleine vitesse. (…) C’est un pur chef d’œuvre de final, sombre, triste et brutal.

Milleslivresetmillesétoiles : Le style d’écriture de l’auteur n’est pas banal et surtout il permet une progression rapide dans le livre. Je trouve que l’histoire est très bien écrite et nous emporte dès la première page.  (…) Pour conclure, une histoire prenante, un style d’écriture incroyable (…)

Rêves et Imagines :  L’abîme au bout des doigts est un roman mêlant habillement le thriller, l’action, la romance et le fantastique. (…) Ce roman mêle diverses petites intrigues reliées les unes aux autres : l’évolution psychique de Gabriel et Ailina, le secret de Joshua et un fait qui touchera profondément Gabriel. Le fantastique (mis en avant par le talent de fratrie) et le thriller sont deux univers très différents qui, pourtant, vont très bien ensemble. L’auteur a su manier habillement ces deux genres et a su me surprendre dans l’intrigue et le fil du récit qui a des rebondissements singuliers auxquels on ne s’attend pas. En sus de l’amour passionnel liant les couples, j’ai ressenti la puissance de l’amour fraternel et sa place importante au centre de ce texte.
La plume de l’auteur est simple mais efficace. Elle est riche en rebondissements et se concentre plus sur les émotions fortes et la sensibilité que peut avoir le lecteur au vu des événements. Par contre, je dois avouer que seul Gabriel m’a particulièrement touché. Je n’ai pas eu d’attaches particulières avec Ailina. La fin m’a scotchée car ce n’est pas le genre auquel je m’attendais mais quelques questions restent sans réponse ou vagues. Cependant, c’est la meilleure fin pensée. J’ai passé un très bon moment de lecture, ça change beaucoup de ce que je lis habituellement.

Riz-deux : La promesse du thriller fantastique me tentait bien. Ce roman est court et se lit très vite. (…) Les deux personnages principaux sont sympathiques à suivre et assez attachants grâce aux états d’âmes qu’ils développent par rapport à leur don. Ailina est peut-être un peu moins mature que son frère mais c’est peut-être également dû au fait qu’elle a finalement le meilleur coté du pouvoir, sans les conséquences que Gabriel peut ressentir. En tout cas, le paradoxe entre les deux est extrêmement bien retranscrit : l’une croit contribuer au bien de l’Humanité, l’autre n’est pas sûr d’être si légitime que ça… Le combat entre le Bien et le Mal est sous-jacent, la relation entre Ailina et Gabriel beaucoup plus profonde qu’il n’y paraît.
L’intrigue me paraissait très intéressante. Les thèmes de la mort et de la légitimité de donner la mort sont très bien traités : les questions posées ont un développement qui pousse le lecteur à se demander ce qu’il ferait dans la situation des deux personnages. (…)
À mon sens, c’est le côté fantastique qui pèche un peu. L’explication de ce pouvoir arrive assez tardivement et j’aurais aimé en savoir plus sur ses origines ; sans être forcément nécessaire à la compréhension de l’histoire, une explication plus poussée n’aurait pas nui à l’action. (…)
Le dénouement permet de conclure de définitivement l’histoire. J’apprécie que l’auteure ait su se limiter à un one-shot, sans tomber dans la mode des trilogies.(…) Olivia Billington développe des questions profondes sur l’égalité des individus face à la mort dans un court thriller fantastique entraînant.

La bibliothèque de Céline : (…) J’ai été séduite par la couverture et le résumé plutôt prometteur, je ne savais pas exactement à quoi m’attendre, c’est pour cela que je ne suis pas complètement déçu de ma lecture, je suis plutôt mitigé. L’univers qu’a créer l’auteur est très mystérieux, sombre et angoissant. L’intrigue mélange le fantastique, le thriller et la romance. J’ai aimé la particularité et l’originalité de leur don même s’il n’est pas assez exploité à mon goût. (…) L’histoire est dure et difficile, mieux vaux lire quelque chose de léger et joyeux après. Malgré tout, c’est agréable de lire une fin qui ne ressemble pas à toutes les autres. L’auteur a vraiment beaucoup d’imagination et son histoire est bien ficelée pourtant, je n’ai pas réussi à ressentir les émotions désirées.

Chaton culture-framboise : Concernant L’Abîme au bout des doigts, mon avis sur le roman a été progressif. L’auteur nous transporte de suite au coeur de l’histoire, on arrive donc dans la vie de Ailina et Gabriel qui ont un pouvoir assez particulier : quand ils sont ensemble, ils peuvent tuer. (..) Si l’histoire est très bien écrite, les transitions entre les scènes sont parfois assez floues. On ne sait plus où on est ni avec qui.
Pour passer au positif, l’histoire est vraiment très bonne. J’avais peur de basculer dans une histoire d’amour en mode « Toi et moi contre le reste de l’univers », mais l’auteur a su passer à coté des clichés pour rester dans le thriller, ce qui est vraiment agréable.
La fin m’a vraiment surprise, je m’attendais à ce que tout soit acté, et les 20 dernières pages retournent totalement la situation. J’ai beaucoup apprécié cet effet !