Actualité

Stade final

© Olivia Billington
© Olivia Billington

Je pensais avoir bouclé Bleu du bonheur… C’est alors que Jess s’est proposée pour relire mes ouvrages. Il faut savoir qu’elle écrit aussi, qu’elle fait partie d’un comité de lecture, donc je n’ai pas hésité. Et j’ai bien fait, car la ponctuation, eh bien… ce n’est pas mon point fort, dirais-je.

Il n’y a que peu de véritables fautes d’orthographe ou de grammaire (plus ou moins 5 ou 6 je dirais). Le reste, ce sont essentiellement de petits soucis avec la ponctuation (j’ai sous la main un ouvrage que j’ai gardé de l’ISTI et il me sert régulièrement de référence quand je fais des corrections), et avec la syntaxe. J’aime beaucoup la rythmique que tu donnes à tes phrases, elle ponctue très bien ton texte, mais parfois, en étant trop elliptique, ce n’est pas très correct ou ça peut prêter à confusion.

Sinon mon avis, j’ai beaucoup aimé ton histoire. Tout se tient, tout est expliqué, et dans un ordre impeccable pour la bonne compréhension des événements. Tes scènes érotiques sont remarquablement bien décrites (au point que j’en ai eu des envies). La fin est une surprise, j’ai fini par soupçonner tout le monde d’être l’auteur des lettres de menace (…)*, donc c’était vraiment bien joué. Tu as pourtant donné des indices, mais sans pour autant en faire trop et mettre démesurément la puce à l’oreille. J’ai souvent ri, souri, et aussi, j’ai été touchée par la profondeur des personnages (même pour ceux dont le passage n’était que de courte durée).
Bref, une belle réussite. Je te souhaite tout le meilleur !

Un avis qui m’a fort émue, parce que je tiens beaucoup à ce roman, et savoir que des lecteurs rient, sont touchés par ce que j’ai écrit, eh bien, c’est la plus belle des récompenses. Un tout grand merci, encore, Jess !
Maintenant, je vais m’atteler à la rédaction du synopsis et puis… et puis mon bébé ne m’appartiendra plus car je l’enverrai à quelques éditeurs.

*ça dévoile de trop, donc…

Publicités
Actualité

Bleu du bonheur : dernière ligne droite

Enfin, dernière ligne droite en ce qui concerne la rédaction, parce qu’après, il y a une autre sorte de travail…

Voilà, Tom B., mon second bêta-lecteur, a terminé la lecture de ce roman. Voici, en bref (pour ne pas dévoiler l’intrigue), son avis :

Même si on nous présente deux personnages comme principaux, on comprend vite que l’histoire est surtout celle d’une femme touchante qui ne parvient pas à échapper à son passé. Une fois de plus, on a affaire à un protagoniste fort comme sait si bien les croquer l’auteure. Ajoutez à cela quelques belles images et rebondissements et on obtient un récit court mais agréable à lire, qui coule et se suffit à lui-même. Lire la suite « Bleu du bonheur : dernière ligne droite »

Actualité

Le retour de Bleu du bonheur

J’ai récupéré mon roman Bleu du bonheur, de la part de ma première bêta-lectrice, avec quelques corrections. Je suis plutôt contente de moi, il n’y avait vraiment que très très peu d’erreurs, trois coquilles et l’une ou l’autre interrogation.

Elle m’a dit être entrée très facilement dans l’histoire (plus vite que pour les précédentes). Pour elle, c’est le « meilleur », tant par le fond que par la forme et elle dit avoir été très suprise par le dénouement (du coup, j’ai bien fait d’écouter Daphné, mon personnage) et également très surprise par un élément que je ne peux dévoiler ici, au risque de gâcher une bonne partie du récit. Ce qui me ravit, bien évidemment. Encore un grand merci, Caroline, pour ta lecture avisée.

Mon roman est à présent entre les mains de mon bêta-lecteur masculin, un écrivain, que je vous invite à découvrir ici, sur sa page facebook. N’hésitez pas à le suivre, surtout si vous aimez la fantasy et/ou l’horreur. Il s’est déjà attelé à la tâche et je vais pouvoir effectuer quelques corrections et autres ajouts. J’ai hâte de le terminer, car, je l’avoue, je suis plongée dans mon nouveau roman (qui n’a pas encore de titre) et si travailler sur un roman et plusieurs nouvelles à la fois ne me pose pas de problème, il en va autrement pour deux romans en même temps. Je vous en parlerai prochainement, d’ailleurs, de ce nouveau récit, lorsque j’aurai un peu plus avancé dans la rédaction.

Actualité

Première relecture, ça, c’est fait !

Et voilà ! Je m’étais donné le mois d’août pour effectuer la première relecture de Bleu du bonheur et j’ai respecté ce délai : 31 août, début de soirée, les corrections sont terminées.

Ce roman est à présent entre les mains de ma première bêta-lectrice, linguiste, qui va traquer les moindres petites erreurs. J’ai hâte d’avoir son compte-rendu, elle m’a d’ors et déjà dit qu’elle était rentrée dans le roman très facilement, ce qui fait plaisir.

Je devrais, si tout se passe bien, le récupérer avant la fin du mois.

Il est maintenant temps pour moi de dire au revoir à mes personnages et de croiser la route de nouveaux…

Coulisses de la langue

Les personnages – les vôtres

Une conversation sur Facebook à propos des personnages m’a donné envie de rédiger un petit article. Non, pas de théorie, pas d’explications sur comment créer un bon personnage (vous trouverez suffisamment d’articles à ce sujet sur le net), mais bien sur vos personnages, à vous, qui écrivez. Comment concevez-vous vos personnages ? D’où viennent-ils ? Sont-ils un condensé de vos proches ? Des êtres complètement imaginaires ? L’une ou l’autre personne réelle ? Sont-ils inspirés d’un autre personnage de fiction ? Et les personnages secondaires, quelle importance ont-ils dans vos récits ?

Pour ma part, il y a un petit peu de tout. La plupart sont imaginaires et je ne pourrais dire d’où l’inspiration m’est venue (quoiqu’ils ont probablement des caractéristiques des proches, mais de façon inconsciente, jamais je ne me suis dit « oh tiens, x est comme ça, je vais décrire tel personnage de cette façon ») mais pour certains (rares, cependant), je sais exactement d’où ils viennent. Des exemples ? Oui, ça sera plus parlant. Michaela Dauclair, dans L’étreinte des vagues, c’est une partie de moi, la partie un peu sombre, tourmentée (ce n’est pas un hasard si elle porte mon troisième prénom). Lire la suite « Les personnages – les vôtres »

Actualité, Coulisses de la langue

Bleu du bonheur : phase une complète

© Yosep Sugiarto | stock.xchng
© Yosep Sugiarto | stock.xchng

Et voilà ! Je viens d’imprimer le premier jet de Bleu du bonheur. Bon il manque une toute petite partie de l’intrigue, mais c’est parce que j’attends des réponses de professionnels à certaines questions (je ne dévoilerai rien ici) et comme je suis impatiente, j’ai déjà envie d’effectuer ma première relecture. Les feuilles sont encore chaudes et je suis contente.

Le premier jet, dans ma façon de procéder, comporte toute l’action, les personnages sont posés, avec leurs caractéristiques physiques et psychologiques. Ici et là, quelques descriptions émaillent le récit. Ma première relecture consiste à ajouter du contenu, au niveau description et analyse des protagonistes. Ainsi qu’à traquer les fautes d’orthographe (par chance, pas trop nombreuses), les constructions bancales.

Le roman devrait ensuite passer entre les mains de deux bêta-lecteurs, la première essentiellement pour la forme (notamment la ponctuation, elle adore chasser la petite bête) et le second pour le fond. Entre les deux, je relirai, changerai très certainement encore un tas de choses, puis corrigerai encore une fois. Et je le relirai sans doute encore une dernière fois, après une pause de quelques jours, histoire de prendre un peu de recul.

Je suis assez étonnée de la tournure qu’a pris ce roman, je ne m’attendais pas à cette fin, mais j’avoue m’être attachée plus que de raison à Daphné et je n’ai pu me résoudre à écrire l’épilogue initialement prévu.

Actualité, Coulisses de la langue

Une histoire de prénoms

© tey teyoo | stock.xchng
© tey teyoo | stock.xchng

Encore une interrogation à propos de l’écriture…

Au fil des rencontres du net, j’ai fait la connaissance d’un jeune homme de dix-neuf ans sur un forum, où, bien entendu, l’anonymat est de mise. Quelques messages privés plus tard, je finis par lui demander son prénom (oui, je suis curieuse, et alors ?). Hugo. C’est joli. Mais là n’est pas le but de mon article. Il se trouve que, dans Bleu du bonheur, mon nouveau roman, l’un des personnages porte ce prénom. Un personnage que j’apprécie (car, oui, j’en déteste certains). Comme il a déjà son identité propre, a priori je ne devrais pas penser au Hugo réel lorsque je rédigerai la suite de ses « aventures ». J’en viens à mon interrogation, qui est double, en réalité. Lire la suite « Une histoire de prénoms »