Actualité, Parution

Cher monsieur l’anthologiste in Ténèbres 2016

ténèbresOn m’avait dit que figurer au sommaire de l’anthologie Ténèbres n’était pas évident. Alors, bien sûr, je me suis lancée le défi d’y être. J’ai envoyé deux ou trois textes qui dormaient dans mes dossiers, aucun n’a convaincu. L’anthologiste, forcément amateur du genre et très grand lecteur, m’a dit qu’il voulait être surpris. C’est ainsi qu’est née l’idée de Cher monsieur l’anthologiste…

Résumé : Patrick, anthologiste, est encore contraint à refuser une nouvelle d’un aspirant écrivain qui le bombarde de textes. Mais cette fois, son interlocuteur le prend mal, très mal. De menaces en messagerie piratée, Patrick perd le contrôle des événements, tandis que le passé, laid et réjouissant à la fois, resurgit.

Un extrait : « Froid à l’échine, chaleur dans la gorge nouée.
Sans en être réellement conscient, il ouvrit la pièce jointe. Non, non, non, criait l’esprit de Patrick, tandis que des baffles s’élevait une petite musique de carrousel. »

Je partage une nouvelle fois le sommaire avec mon précieux bêta-lecteur, Thomas Baronheid.
Pour acquérir l’ouvrage, c’est sur le site de Dreampress (276 pages, 15€).

Publicités
Actualité

Déménagement

Enfin… pas tout à fait ! En réalité, je n’ai fait que changer l’adresse de mon blog…
Pour la petite histoire, lorsque j’ai commencé ce blog, sur wordpress, en 2011, je voulais utiliser mon nom. Déception ! Un de mes homonymes l’utilisait déjà. L’utilisait ? Un seul article, en 2010… Du coup, j’avais gardé Désir d’histoires, titre de mon blog sur canalblog. Trois ans plus tard, je constate que le blog de la demoiselle n’a absolument pas bougé, mais je ne peux toujours pas employer mon propre nom. J’ai donc opté pour une pirouette, je l’ai baptisé comme ma page facebook.

Voici donc la nouvelle adresse : https://oliviabillingtonofficial.wordpress.com/
Par contre, si vous aviez ceci dans vos liens : http://www.oliviabillington.com/, il reste d’actualité. C’est mon nom de domaine, qui est lié à mon blog. Il se peut, qu’à terme, je crée un site, et mon petit frère m’a déjà fait le cadeau du nom de domaine (adorable, non ?)…
Et voilà ! Cela ne changera rien pour vous, les articles vous parviendront toujours via la newsletter (pas encore inscrit ? c’est tout en bas).
Je vous demanderais simplement, si vous le voulez bien, de changer l’intitulé dans vos blogroll. Un grand merci !
J’en profite pour vous informer que j’ai fait une nouvelle mouture de ma page d’accueil. Pas toujours facile de trouver le juste milieu entre ton formel rébarbatif et ton guilleret sautillant…

Actualité

La radio des auteurs

Je viens de découvrir un concept plutôt amusant : la radio des auteurs. Comme son nom l’indique, c’est une radio, initiée par Isabelle Bouvier, qui partage les morceaux préférés et/ou d’inspiration  d’écrivains.

Comme vous le savez (nous en avions discuté ici), je n’écris pas en musique, mais ma chanteuse fétiche est Katie Melua, elle m’apaise et me met dans d’excellentes dispositions pour écrire.
Il m’a été extrêmement difficile de faire un choix parmi les merveilles que sont ses chansons, mais j’avais envie d’écouter It’s only pain.

Je vous invite donc à découvrir cette radio et, si vous êtes auteur, à, pourquoi pas, y participer.

Coulisses de la langue

Manque d’inspiration ?

Ah, l’angoisse de la page blanche… Bien des écrivains, bien des blogueurs y sont confrontés.

Que faites-vous lorsque vous êtes en panne d’inspiration ? Comment trouvez-vous des sujets ? Vos acharnez-vous ou, au contraire, pratiquez-vous une autre activité pour mieux revenir à l’écriture ?

Donnez vos petits trucs et astuces, la parole est à vous !

Clins d'oeil

Comment séduire un écrivain ?

Un petit encadré à ne vraiment pas prendre au pied de la lettre, parce que, et fort heureusement, la séduction ne se résume pas à cela.

Allons-y pour une traduction point par point.

  1. Offrez des livres aux écrivains. Trop de livres, ça n’existe pas. Plutôt utile pour un lecteur, mais, bien sûr, en général vrai pour un auteur aussi. Je fais ma liste ?
  2. Construisez-leur des bibliothèques. Oh oui ! Comme celle-ci !
  3. Emmenez-les à des restaurants proches de leurs librairies préférées et demandez-leur s’ils souhaitent y passer du temps après le repas. A nouveau, ça s’adresse plus à des lecteurs, ça, non ?
  4. Offrez-leur une « retraite pour écrivain » lors d’une occasion spéciale. Bonne idée. Du calme, la paix, le silence. Aaaah. Oui.
  5. Ecoutez-les parler au sujet de leurs livres et auteurs favoris. Voir point 3.
  6. Emmenez-les dans des magasins de thé et café, les écrivains adorent. Première nouvelle. Hop, comment faire rentrer les écrivains dans une case…
  7. Vérifiez que leur ordinateur fonctionne correctement. Montrez-leur comment faire des sauvagardes de leurs documents s’ils ignorent comment faire. Bah oui, hein, les écrivains sont crétins et incapables de s’en sortir seuls, ils écrivent sur une antique machine à écrire, c’est bien connu.
  8. Emmenez-les dans des les librairies indépendantes qu’ils ne connaissent pas encore. Voir quel point ? Biiiien !
  9. Donnez-leur du temps pour écrire. Nous y voilà ! Enfin ! Là, vous marquez des points à coup sûr.
  10. Croyez en eux. Qui sait ? Ils écriront peut-être le prochain best-seller ou l’ourvage qui leur tient à coeur, plus que vous ne vous imaginez. Pas tant pour cela, mais croire en l’écrivain, c’est lui montrer que ce qu’il fait, ce qu’il est, importe. Et ça, c’est sans prix.

Comment feriez-vous, si vous deviez en séduire un ?

Clins d'oeil

Ce qu’il ne faut pas dire à un écrivain

10_things_people_say_to_writers__but_shouldn__t__by_graphospasm-d52x96tAprès le Comment vivre avec un écrivain, voici les 10 phrases que les gens disent aux auteurs de fiction (mais ne devraient pas).

Voici une petite traduction de l’encadré.

Toujours dans le sens de l’humour, bien sûr, si vous avez un jour prononcé l’une de ces phrases, ça n’est pas bien grave.

  1. Tu es donc toujours en train d’écrire ton petit livre/poème… ? Là, on sent bien le mépris sous-jacent, je préconise le haussement d’épaules.
  2. Ça doit être chouette de ne pas avoir de vrai travail. Mmmh, comment dire ? Si par travail, on entend être payé à la fin du mois, alors, non, ce n’est pas un travail. Sinon, je pense que beaucoup ne se rendent pas compte du boulot que c’est. Agréable, certes, mais du boulot tout de même – on a le droit d’aimer ce qu’on fait, non ?
  3. Écrire ne semble pas si difficile. Hahaha. Vas-y, fais-le.
  4. Je me suis toujours dit que j’allais écrire un livre, le jour où je serais retraité(e), lorsque j’aurai du temps à tuer. Parce que, en effet, écrire, ce n’est qu’un hobby. C’est toi que je vais tuer dans un bouquin.
  5. Attends une seconde, un diplôme d’écriture fictionnelle existe ? Pas dans nos vertes contrées, mais bien chez les anglo-saxons.
  6. As-tu déjà été publié(e) ? Ah ben oui, à chaque fois, elle est posée, celle-là. Puis, après le oui, chez qui ? Oh, je ne connais pas et là, on présente presque ses excuses parce que l’éditeur n’est pas une grosse machine à sous.
  7. Puis-je être un personnage dans une de tes histoires ? Si tu souhaites un destin funeste, pourquoi pas ?
  8. J’ai une super idée que tu pourrais utiliser dans ton roman… Bon, quand ça vient de proches qui nous connaissent, ça va, même si JE décide ce que j’écris ; mais quand un parfait inconnu déballe sa vie en disant qu’on devrait en faire un roman… joker ! Disons que tout le monde peut avoir des bonnes idées, mais quand l’autre est persuadé qu’on DOIT exploiter ce qu’il raconte, c’est un peu lourd.
  9. Les écrivains sont des menteurs professionnels, non ? Ils inventent des histoires pour vivre, après tout. Ils écrivent. Parler, c’est autre chose.
  10. Tu écris un livre ? Dis-moi tout. Et là, l’écrivain reste bouche ouverte, incapable de prononcer un mot cohérent.

Et vous, vous qui écrivez, avez-vous déjà été confronté à ça ? Et vous, lecteurs, ou qui côtoyez/avez croisé un écrivain, avez-vous déjà posé de telles questions ? Pas de honte à avoir, faites-nous sourire !