Créativité

Te souviens-tu ?

atelier-ecritureTu me tires par la main, tu m’entraines, « vite, vite ! » lances-tu avec ce sourire qui fait pétiller mon cœur. Et je te suis, sans te poser de questions. Tu t’arrêtes, lèves les yeux et d’un geste grandiloquent me présente la grande roue. Ma gorge se serre. C’est impossible. Je suis incapable de monter dans une des petites nacelles avec toi. La peur du vide, on appelle ça. C’est une phobie. Il y a bien un nom scientifique, mais je ne le connais pas. Ça ne changerait rien, de toute façon. Le résultat est là : face au vide, je veux sauter. Une envie irrésistible, contre laquelle je dois me battre de toutes mes forces.

Te souviens-tu de notre balade en barque ? Je ne sais pas nager et j’ai peur de l’eau. J’avais planqué mes craintes, je n’avais rien laissé paraître. Bravement, j’avais pris les rames et je m’étais concentrée sur ton visage radieux.

Te souviens-tu de notre escapade à la plage ? Je suis allergique aux puces de sable, mais je ne t’en avais rien dit, pour ne pas te gâcher le moment. Ton bonheur de voir la mer valait bien les démangeaisons dont j’ai souffert par la suite.

Te souviens-tu de tes prises de sang ? Je t’ai toujours accompagné, sans jamais te dire que la vue d’une aiguille perçant la chair me fait défaillir.

Mais aujourd’hui, je ne puis accéder à ton désir. Me retrouver tout là-haut, balancée par le vent, avec l’envie de me jeter et m’écraser au sol, est impensable. Ton visage se chiffonne, tu ne comprends pas pourquoi je refuse. Je passe ma main sur ton crâne où les cheveux ont un peu repoussé. Mon chéri. Agenouillée devant toi, je t’explique à mots choisis. Et tu comprends. Tu m’offres un sourire un peu tremblant « c’est pas grave maman ».

C’était ma participation à l’atelier de Leiloona, Une photo, quelques mots.

J’en profite pour vous informer que la prochaine récolte pour Des mots, une histoire, se fera le 22 septembre. Au plaisir de vous retrouver !

Publicités
Créativité

Un jour de plus ?

LogoComme je sais que l’une ou l’autre aimeraient que le délai soit allongé pour l’atelier Des mots, une histoire (et même si la plupart des participants déposent leur lien tôt, voire très tôt), je me suis dit qu’un petit sondage était de rigueur. Je vous propose donc de choisir entre vendredi et samedi pour publier les textes.

Cela dit, si c’est le samedi qui l’emporte, je ne peux promettre de lire les participations durant le week-end, donc ne m’en veuillez pas si vous ne voyez pas de commentaire de ma part. Je profite de ce billet pour inaugurer un nouveau logo (je me demande d’ailleurs pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt, moi qui adore varier, comme vous avez pu le constater au fil de mois avec le design de ce blog).

Actualité, Créativité

Changements pour l’atelier

Après y avoir bien réfléchi, j’ai décidé de ralentir le rythme de l’atelier Des mots, une histoire. Il aura lieu, à partir de maintenant, toutes les deux semaines. J’en changerai aussi les modalités : il y aura toujours la récolte des mots, mais également une consigne supplémentaire, qui elle sera facultative.

Mais que les accro  n’hurlent pas au désespoir ! Asphodèle assurera, avec ses Plumes, les semaines où Des mots, une histoire sera fermé.

La nouvelle organisation commencera dès le 9 décembre, chez elle.

Je vous remercie pour votre fidélité, tout au long des récoltes des mots, vos participations enthousiastes, qui continueront, je l’espère !

Créativité

Vol pour nulle part

© moniquef12 |stock.xchng
© moniquef12 |stock.xchng

Relève-toi. Arrête de gémir et relève-toi. Montre-toi déterminé et relève-toi, bordel ! Ce n’est qu’un peu de sang, tu ne vas pas faire ta chochotte et t’évanouir, quand même ? Voilà, c’est ça, un genou, puis l’autre, une jambe, puis l’autre. Bravo, tu es sur tes pieds. Avance, maintenant. Lire la suite « Vol pour nulle part »

Créativité

Figé

© lfelton | stock.xchng
© lfelton | stock.xchng

L’horloge s’est arrêtée. À la seconde précise où il a rendu son dernier souffle. Ou passer l’arme à gauche, si vous préférez. Et là, les contours de la réalité ont basculé dans le flou, comme si toute temporalité s’était évaporée. Réduite à néant. Temps figé dans une bulle, en apesanteur. Lire la suite « Figé »