Actualité

Et ce recueil, alors ?

Parmi mes autres ouvrages en cours, il y a Désir d’histoires, un recueil de nouvelles, composé de trois parties : des micro-nouvelles, des textes un peu plus longs et un récit bien plus étoffé (un ancien roman réduit en nouvelle). Jess, l’une de mes bêta-lectrices, me l’a rendu avec des corrections de ponctuation – celle-ci étant, je l’avoue, complètement fantaisiste. Mais, à ma décharge, la longue nouvelle date de 2005-2006 et les autres d’avant que je ne me penche plus sérieusement sur la question des virgules et compagnie. Lire la suite « Et ce recueil, alors ? »

Publicités
Actualité

Du changement !

Du changement ? Oui, pour deux ouvrages, qui étaient en suspens depuis bien trop longtemps (en cliquant sur les titres, vous aurez les étapes de leur rédaction) : Un chemin. ou plus... écrit en 2011 et Désir d’histoires, qui date de 2012.
Le premier était un roman. Oui, était, car je l’ai transformé en nouvelle. J’étais contente de la construction particulière du récit et je voulais donc le garder. Mais en roman, il ne me satisfaisait pas. Maintenant que je l’ai réduit en longue nouvelle, je trouve que l’histoire a plus de force.
Le second est un recueil de nouvelles, que j’avais agencé d’une manière particulière aussi. Trop, sans doute. J’ai donc décidé de le fusionner avec un recueil en cours, et j’ai une autre idée de présentation.
J’ai donc dégainé mon bic rouge et suis en train de relire ce recueil, d’y apporter quelques modifications. Il repassera ensuite entre les mains de l’un ou l’autre bêta-lecteurs, je ne sais pas encore qui, car j’ai eu une nouvelle proposition…

Pour savoir quels sont mes ouvrages en chantier, je vous invite à aller en bas de la page, et de cliquer sur le Actuellement, je travaille sur…
J’en profite aussi pour vous rappeler que j’ai une page facebook, sur laquelle je donne des nouvelles de façon plus régulière, si vous souhaitez ajouter votre « like », cela me ferait très plaisir !

Actualité

Superstitieux, l’écrivain ?

© Alan Witikoski | stock.xchng

Sur facebook, un écrivain belge évoque la rédaction de son nouvel ouvrage, un autre écrivain répond, en substance, « malheur, il ne faut jamais parler de ses écrits alors qu’ils sont à peine commencés ». Superstition ? Sans doute…

Mais je me rends compte que j’ai parlé ici de deux romans : de la suite de Elle, une autre (mentionnée sur la version 1.0 de ce blog, sur une autre plateforme) et d’une nouvelle comédie romantique et que ces deux récits sont… au point mort ou presque. La suite est en pause depuis… presque deux ans (je n’en reviens pas d’écrire ces mots !). Quant à mon nouveau roman, j’avais déjà évoqué ma difficulté à le rédiger, en mars, et me voilà, près de cinq mois plus tard, guère plus avancée. Oh, j’ai bien changé ma ligne directrice, ce ne sera plus réellement une comédie romantique – même si j’en garde des éléments – j’ai bien quelques idées, mais j’ai un mal fou à m’y mettre.

La faute à quoi ? La faute à qui ? Aurais-je dû garder pour moi ces projets ? Serais-je superstitieuse ? Ou bien ma vie privée empiète-t-elle de trop sur mon inspiration, comme me diraient des esprits plus cartésiens ? Peut-être… Toujours est-il que je pense ne plus dévoiler mon travail lorsque je n’en suis qu’au début. J’attendrai d’être bien lancée.

J’en profite par contre pour vous parler d’un recueil de nouvelles, Désir d’histoires, que je pensais avoir terminé : j’ai décidé de le fusionner avec un autre recueil, en construction, lui, car j’ai eu une nouvelle idée de présentation. Et je compte changer certaines choses dans Un chemin. Ou plus…, car je n’en suis toujours pas satisfaite.

Heureusement, l’envie d’écrire est là : il n’y a plus qu’à ! Croisez les doigts pour moi…

Actualité

Ils me sont revenus

© Zsuzsanna Kilian | stock.xchng

Mon manuscrit Un chemin. Ou plus… dont je vous parlais justement lundi, m’est revenu, avec une trentaine de petites remarques (essentiellement des corrections de coquilles – argh, je suis honteuse pour certaines, mais à force d’être immergée dans mes écrits, je n’ai plus aucun recul et je ne parviens plus à me relire correctement) et des commentaires plus globaux, notamment celui-ci :

Tout d’abord, mon impression générale : j’aime beaucoup. Ton style est très agréable à lire, descriptif, permettant de se figurer personnages et situations. Le concept (…) me plaît énormément, et toutes les petites réflexions font de l’ouvrage un tout intéressant. Bravo !

J’ai volontairement mis les (…) car ses mots dévoilent la construction de ce roman, une part que je désire garder ‘secrète’ jusqu’à la publication. Lire la suite « Ils me sont revenus »

Actualité

De l’intérêt de la sauvegarde multiple

© Olivia Billington

Lorsque ma bêta-lectrice m’a dit que plusieurs pages de Un chemin. Ou plus… n’étaient que signes cabalistiques, j’ai presque crié d’effroi ! J’ai vérifié le document pdf que je lui avais envoyé, effectivement, la quasi totalité du chapitre deux ressemblait à ceci :
Uÿ eÿoÿb ÿeÿpÿsÿ aÿ sÿrÿlÿÿiÿ aÿeÿdÿÿé  uÿiÿe ÿrÿiÿÿeÿ ÿoÿgÿeÿ sÿdÿ Aÿsÿiÿ nÿÿlÿeÿ lÿiÿsÿÿ cÿaÿpÿ rÿuÿÿé ÿiÿsÿmÿnÿ.ÿ –ÿLÿcÿeÿm ÿiÿÿuÿmÿÿ aÿsÿmÿlÿ!ÿ –ÿLÿcÿe.

J’ai ouvert le document Word, en priant pour qu’il ne s’agisse que d’une erreur de sauvegarde lors de la transformation en pdf et là, enfer et damnation, même spectacle horrifique ! J’avais bien une version plus ancienne, mais nettement plus ancienne (enfin, trois semaines) qui ne comportait pas tous les changements. J’ai branché ma clé usb, sur laquelle je sauve plus de versions, et même constatation : ces atroces petits signes qui ne veulent rien dire étaient là aussi !

J’ai alors regardé sur mon disque dur externe et, ô miracle, le document était intact ! Le soulagement m’a envahie et c’est alors que je me suis souvenue que je l’avais probablement envoyé par mail à mes parents – autre sauvegarde, ultime recours.

Comme quoi, il est toujours bon de sauver les documents, photos, dossiers auxquels on tient sur différents supports (disque dur, disque dur externe, clé usb, CD, DVD,…) !

Le petit plus accompagnant l’information de ma bêta-lectrice : J’aime beaucoup beaucoup le concept de ce roman…